Welcome Introduction Part 1 Part 2 Part 3 Part 4 Part 5 Summary
Téléchargement...
Secteur du transport adapté

Planifier l’itinéraire

Qu’est-ce que cette leçon vous apprendra ?

  1. Des plans qui bougent!

Des arrangements ont été pris pour que je puisse suivre un conducteur d’autobus du secteur du transport adapté. Cet employé travaille en milieu rural et sa clientèle se répartit sur un vaste territoire comprenant un grand réseau routier.

Je dois rencontrer Daniel, le conducteur d’autobus auquel j’ai été jumelé, au centre de répartition à 7 h 30 pile. À mon arrivée au centre, le stationnement des autobus est en plein éveil : les conducteurs effectuent les vérifications préalables de leur véhicule ainsi que les derniers préparatifs avant de débuter la journée. Je repère alors facilement le service de répartition.

« Bonjour ! Mon nom est Katia et je suis censée accompagner Daniel pendant toute sa journée de travail. »

« Ah, oui ? Vraiment ? Est-ce que vous pourriez m’en dire un peu plus à ce sujet, Katia ?”

« Bien sûr. Je cherche à savoir si le poste de conducteur d’autobus professionnel pourrait être fait pour moi. J’ai déjà eu l’occasion d’accompagner d’autres conducteurs d’autobus dans d’autres secteurs et aujourd’hui, j’ai été jumelée à Daniel pour me familiariser avec le secteur du transport adapté. »

« Malheureusement, Daniel n’est plus conducteur pour le transport adapté. Il a reçu une promotion au département de la formation, poste qu’il occupe depuis hier. Il commence à 8 h, mais passez la porte ici, le personnel de bureau vous indiquera où vous asseoir pour attendre Daniel. Je doute qu’il vous amène dans le véhicule, car cela irait à l’encontre des politiques de l’entreprise, mais vous pourrez décider ensemble comment procéder. »

« D’accord, c’est compris. Merci pour votre aide. Au revoir ! »

« À bientôt, Katia. »

Comme de fait, après quelques minutes d’attente à l’accueil, Daniel fait son entrée et vient se présenter. Et non, je ne ferai pas d’observation aujourd’hui, mais il m’offre tout de même une heure de discussion et de questions et réponses. Il me dit que ce sera comme une initiation à l’enseignement, sans trop de pression. « Allons dans la salle de classe, le groupe actuel est sur la route aujourd’hui, nous pourrons donc y entrer pour discuter de la planification d’itinéraire. »

Planifier l’itinéraire

Au cours des discussions avec Daniel, j’ai appris que chaque jour, les conducteurs empruntent différents parcours et ne se servent donc pas de fiches-itinéraires préimprimées. Ils reçoivent plutôt une feuille de route qui comprend une liste de personnes à prendre ce jour-là, avec les adresses et les heures. Cette feuille peut aussi contenir des renseignements sur les fermetures des routes, les zones de construction, etc. Ces renseignements peuvent également être saisis dans un terminal de transmission de données mobile (MDT).

« Donc, ce que vous me dites, c’est que chaque conducteur d’autobus organise lui-même son propre itinéraire pour chacune des adresses données et s’assure de prendre les passagers à l’heure entendue. »

« Oui, et c’est pourquoi c’est une bonne idée de consulter les renseignements sur les zones de travaux, les détours et les prévisions météorologiques, chaque jour. »

Les conducteurs doivent planifier leur propre itinéraire pour assurer un service de porte à porte qui respecte l’horaire. Ils doivent connaître la région qu’ils desservent et savoir bien interpréter les cartes routières. De plus, les conducteurs d’autobus doivent pouvoir, le cas échéant, évaluer l’accessibilité aux points d’embarquement éloignés, par exemple en région éloignée et sur les routes rurales. Pour ce faire, ils peuvent appeler le passager à l’avance à partir d’un téléphone cellulaire, où il y a du service.

« Et pour ce qui est des passagers qui n’ont pas accès au téléphone ? »

« C’est une situation dont se charge l’accompagnateur du passager. »

Les cartes des routes secondaires et des routes rurales non asphaltées, dans les municipalités régionales de comté, gênent la planification. Par exemple, il est parfois nécessaire d’avoir recours à un GPS. De plus, le conducteur doit être en mesure de cueillir les passagers un après l’autre de façon efficace en tenant compte des leurs engagements envers leurs rendez-vous importants. Pour ce faire, les conducteurs doivent pouvoir déchiffrer un éventail de codes informatiques et d’abréviations tout en se servant de différents appareils électroniques de communication.

« On dirait qu’il faut vraiment apprendre à connaître les besoins spécifiques de chaque passager. » 

« Tout à fait. Les conducteurs tissent des liens très spéciaux avec chaque passager. En même temps, le respect des règles en matière de droits de la personne doit être la priorité. »

Une fois l’itinéraire établi et que le conducteur d’autobus commence à ramasser les passagers selon l’heure entendue, il doit, surtout en milieu rural, constamment s’ajuster aux changements des conditions de route, aux fermetures de routes et aux intempéries. Il est évident qu’être en mesure de prévoir efficacement est un incontournable; toutefois, pouvoir s’adapter aux nouvelles situations et prendre des décisions rapides est inestimable pour un conducteur d’autobus dans le transport adapté.

 

Suivant : Aider les passagers à s'asseoir et à se relever